L’art urbain…

En ces temps de Covid, où les musées ont été fermés, avec que quelques galeries ouvertes, l’activité artistique ne s’est pas arrêtée et heureusement ! L’Art Contemporain est présent dans la rue, ouvrons les yeux… !

C’est ainsi que le 20 mars 2021, une fresque géante a été installée au numéro 20 du boulevard St Michel à Paris. L’œuvre, où l’on peut lire « Je t’aime », « Panam », « Grateful », « Street Art » habille les travaux de l’ancienne librairie Boulinier de graffitis et sculptures gréco-romaines.

Fresque de PichiAvo produite par Quai 36 – Boulevard Saint Michel, Paris

Cette installation a pu voir le jour en association avec Groupama Immobilier, la maison de production d’art urbain Quai 36 et le duo PichiAvo, artistes d’origine espagnole. Les deux artistes n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Depuis plus de 6 ans ils ont illustré les murs de Melbourne, Tel Aviv ou encore Montréal et Grenoble. « Nous associons les choses que nous aimons. Nous adorons l’art classique et nous venons du graffiti. Pour nous, le mélange est un bon cocktail, l’objectif est d’apporter une dose d’énergie et de couleurs dans la ville, de mélanger le passé et le présent » ; l’objectif de Quai 36 est aussi d’interpeller les passants qui voient le processus de création, de créer des échanges autour de l’œuvre en train de se faire, bref de les initier à l’art contemporain en train de se faire. L’œuvre rejoindra ensuite, dans une deuxième vie, un établissement de santé.

D’autres initiatives sont à découvrir, comme celle d’«1 immeuble, 1 œuvre » approche portée par la politique ministérielle à l’initiative de 13 membres fondateurs du monde de l’immobilier, promoteurs, foncières et bailleurs sociaux notamment, en soutien à la création artistique et diffusion des arts plastiques auprès d’un public plus large. Depuis 2015, l’objectif est d’installer l’Art au plus près de chacun dans des bâtiments privés ou publics, en commandant des projets artistiques à des artistes contemporains pour des programmes d’immeubles. Cette approche s’intégrant naturellement dans la démarche de responsabilité sociétale des entreprises donneurs d’ordre.

C’est ainsi que le 13 mars dernier a été dévoilée à Marseille, l’œuvre d’art de Pauline Ohrel réalisée à partir de grillage galvanisé « L’appel du large » sur la façade de la résidence Le Marsiho imaginée par le cabinet d’architecture Gonzalez & Ass. Des oiseaux géants ajourés jouant la transparence, la lumière et les courants d’air, animent la façade du bâtiment. Celle-ci se compose de balcons inspirés des cabanons marseillais que chacun des habitants peut personnaliser à sa façon. 

D’autres artistes animent les villes de manière ludique pour le plus grand bonheur de tous. C’est le cas de David Zinn d’origine américaine qui avec sa « Underfoot menagerie » anime les rues de ses petites bêtes colorées, grenouilles, crocodiles, petites souris dessinées à la craie et au fusain à même les trottoirs, souvent dans des formats ou positions inattendus. Cet univers animalier, traité de manière originale et délicate, dans des accidents de terrain ou des recoins de bâtiment, apporte une note d’humour dans les rues, parcs et jardins en humanisant la ville.

Des initiatives comme celles d’Yves Collignon, Directeur de 80100 Skateparks, sont tout aussi intéressantes. Elles démontrent que l’Art Contemporain n’est pas synonyme d’élitisme comme trop souvent pensé, quand il découvre une HLM vouée à la destruction et qu’il invite plus de 70 artistes à s’exprimer par des créations éphémères dans les 20 appartements du bâtiment. Voir la vidéo

Chez Arts Affaires, nous avons toujours disposé d’une offre pour animer les grands espaces ouverts (ou fermés) en travaillant notamment avec des sculpteurs pour des parcs, jardins d’entreprises, centres commerciaux…

Aujourd’hui, plus que jamais à l’expérience de ce que nous vivons, nous croyons à l’intégration de l’Art Contemporain dans les villes et les campagnes pour ce qu’il apporte d’opportunités d’émerveillement des jeunes et moins jeunes, de gaité, de curiosité. Cette approche permet de conforter l’idée que l’Art fait partie de la Vie. Elle permet aussi aux artistes de s’exprimer dans de grands espaces et d’intégrer leurs créations dans un univers existant, source d’inspiration pour les contraintes et opportunités que cela représente.

Enfin, en soutenant les artistes, l’entreprise s’engage vis-à-vis de ses collaborateurs, ses clients, ses actionnaires, mais aussi vis-à-vis de la société dans son ensemble. De nombreux festivals réunissent déjà chaque année les artistes et les entreprises engagées dans l’Art Urbain en France comme à l’étranger, dans des capitales mais aussi et, c’est intéressant, dans des villes de taille moyenne comme Morlaix, Aurillac, St Tropez, Boulogne sur Mer… Nous, chez Arts Affaires nous soutenons cette stratégie depuis plus de 30 ans, en recherchant tous les jours des artistes qui peuvent répondre à vos aspirations et être en adéquation avec vos valeurs

Matthieu Jacquillat
Dirigeant d’Arts Affaires

Vous avez un projet ? Une question ?
Contactez-nous maintenant pour en parler.

—————————————————

Visuel du bandeau © Arts Affaires